Se prémunir contre le moustique tigre : basilic et thym citron

Détecté pour la première fois en France en 1999, l’Aedes albopictus a fait son apparition dans les Alpes-Maritimes en 2004. Depuis, il poursuit son inexorable progression sur le territoire national en avançant vers l’est, l’ouest et le nord. A terme, c’est tout l’Hexagone qui pourrait être colonisé. Potentiellement vecteur du chikungunya, maladie articulaire infectieuse dont une grave épidémie a sévi sur l’île de la Réunion en 2005 et 2006, il peut également propager la dengue, une sorte de grippe tropicale. Il convient donc de s’en protéger.
Le moustique tigre pond exclusivement à proximité des eaux stagnantes, réceptacles naturels ou artificiels, au contact desquelles, ses œufs éclosent et donnent immédiatement naissance à des larves, qui se transforment à leur tour en moustiques au bout de 7 jours.
Avant de pondre, la femelle a besoin de piquer. Le sang ainsi récolté lui fournira les protéines nécessaires pour pondre en moyenne 200 œufs et de continuer à vivre pour, 48 heures plus tard, recommencer à piquer. Elle peut potentiellement donner naissance à 1 500 moustiques par saison. Le moustique tigre s’établit donc généralement dans les environs immédiats d’un habitat humain.
Les bons réflexes
Le moustique tigre est plutôt casanier. Il reste à proximité des maisons, et n’a un rayon d’action que d’une centaine de mètres. S’il y a des moustiques chez vous, c’est donc qu’il y a des lieux de ponte non loin ! Le premier remède consiste à éliminer toutes les eaux stagnantes (pots de fleurs, tonneaux, arrosoirs, gouttières, pneus, jouets d’enfants, etc.) en vidant, fermant ou recouvrant d’un film protecteur tous ces récipients.
Les autres solutions sont les sprays ou crèmes anti-moustiques (contrindiqués pour les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes), les bracelets anti-moustiques (leur efficacité dépend de la personne qui le porte), les spirales anti-moustiques (méthode la plus efficace, bien ventiler en cas d’usage à l’intérieur).
La méthode la plus verte consiste à les éloigner en s’entourant de certaines plantes (citronnelle, thym citron, basilic à petites feuilles, etc.) sur les terrasse et aux abords des fenêtres.
Par ailleurs, le Conseil général des Alpes-Maritimes, principal département infesté, a mandaté l’IED Méditerranée (Entente interdépartementale pour la démoustication) pour intervenir par traitement bio insecticide sur les larves des nombreux gîtes à moustique situés sur le domaine public. Elle peut être sollicitée à un numéro vert d’information et de signalement de situations d’invasion : 0800 740 606.
Le ministère de la Santé diffuse également un dépliant rappelant tous les bons conseils pour se prémunir et éviter la prolifération du moustique tigre téléchargeable au lien suivant : http://www.ars.sante.fr/fileadmin/PORTAIL/Actu_Dossier/DGS-Depliant_moustiques-_Web_72_dpi.pdf

Publicités

A propos angeliquedelhoute

Phytospagyriste
Cet article, publié dans Plantes médicinales et aromatiques, Santé au naturel, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s