Médecine naturelle : le miel et ses vertus, conférence mondiale au Maroc

Une conférence internationale sur les produits de la ruche et les techniques apicoles s’est également tenu les 18 et 19 mai à Fès à l’initiative de l’association marocaine Espace Sciences et Vie en collaboration avec la direction régionale de l’Agriculture et l’Université Sidi Mohammed Ben Abdallah. Il s’agissait d’y débattre de l’api-phytothérapie en tant que médecine alternative.

Les applications de l’api-phytothérapie sont déjà nombreuses en médecine, chirurgie, homéopathie, médecine traditionnelle chinoise et en nutrition. Le colloque réunissait des api-thérapeutes, des apiculteurs, des scientifiques, des cliniciens et des praticiens de médecine alternative d’Europe, du Moyen-Orient, des Etats-Unis et de la Chine. Les débats ont porté sur l’intérêt des probiotiques de la ruche, les méthodes de récolte, le rôle de la propolis dans les pathologies émergentes comme la grippe ou les cancers, ainsi que sur l’avenir de l’apiculture. « Pratiquée depuis très longtemps, l’api-phytothérapie est une alternative d’avenir et une véritable chance qu’il nous appartient de saisir et de voir se développer pour une pharmacopée peu coûteuse, sans effet secondaire et, surtout, sans trace de produits chimiques », a indiqué Badiaa Lyoussi, enseignante-chercheuse et présidente de l’association organisatrice pour qui  l’objectif principal de la conférence était d’accroître l’intérêt pour l’apiculture et l’api-thérapie en «  permettant une actualisation de la base mondiale des connaissances sur l’apithérapie, (…) de partager les savoirs et les expériences avec tous ceux qui portent un intérêt particulier à cette forme de médecine alternative ».

Il s’agissait aussi  de dégager les mesures à prendre pour développer le secteur apicole, dynamiser la recherche sur les applications des produits de la ruche dans le domaine de la santé et de vulgariser les bienfaits du miel et ses applications thérapeutiques générales. « L’intérêt de la filière apicole s’impose, surtout dans la lutte contre les insecticides, ainsi que dans le soutien et l’amélioration de la qualité des produits apicoles pour leur utilisation en api thérapie, la protection des abeilles et l’information auprès des apiculteurs, tout en sauvegardant sur le long terme les ressources naturelles du terroir », a détaillé Badia Lyoussi.

Le Maroc produit actuellement 2 000 tonnes de miel par an. Ses produits sont prescrits pour les affections digestives, respiratoires, cardio-vasculaires, rhumatismales, dermatologiques, ophtalmiques, neurologiques, gynécologiques, entre autres. Il est considéré comme une pharmacie complète.

Source : Le Matin (Maroc)

Publicités

A propos angeliquedelhoute

Phytospagyriste
Cet article, publié dans Santé au naturel, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s