Les efforts laborieux pour une alternative aux pesticides

L’ONG Générations Futures juge le plan Ecophyto 2018, qui vise à trouver des alternatives aux pesticides, trop timide, et surtout qu’il ne porte pas ses fruits. Elle demande qu’il soit relancé.

C’est durant la Semaine pour les alternatives aux pesticides, qui s’est tenue du 20 au 30 mars, que l’organisation non gouvernementale  Générations Futures a organisé au Sénat un congrès portant sur Pesticides et santé : quelles voies d’amélioration possibles ? . Estimant que « les pesticides sont un véritable problème de société », François Veillerette, porte-parole de Générations Futures  a réaffirmé lors de l’ouverture de l’événement qu’il est de « notre devoir d’informer (…) de leur danger pour l’environnement et la santé humaine, et de donner la parole à des agronomes qui montrent que l’on peut cultiver autrement ». Et de dénoncer le manque de moyens attribués au plan Ecophyto 2018 (voir encadré) qui, selon lui, « n’a pas porté ses fruits ». L’ONG a donc demandé fermement qu’il soit relancé.

Tout d’abord en interdisant purement et simplement « toutes les matières actives suspectées d’être cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques, perturbatrices du système endocrinien et neurotoxiques ». Et que cessent tous les systèmes de dérogation qui permettent notamment l’emploi de produits toxiques avant que soit faite la preuve de leur… toxicité. Générations Futures demande également l’interdiction des traitements aériens (épandage), et que le système d’homologation des produits autorisés soit revu en confiant notamment la responsabilité de la déclaration de leur innocuité sur l’environnement aux ministères de l’Agriculture, de la Santé et de l’Ecologie. Institutions auxquelles il faudrait impérativement ajouter des organismes indépendants du pouvoir et de l’Administration qui évalueraient la sécurité des produits, mais qui contrôleraient aussi leur utilisation.

Constitution d’une mission parlementaire

Grande absente de la manifestation, l’Union des industries de la protection de plantes (UIPP), qui a regretté de ne pouvoir participé car se considérant comme « partie prenante pour faire évoluer les pratiques dans le respect de la sécurité des agriculteurs » ( ?) a cependant tenu une conférence de presse pour rappeler, de façon un peu laconique, qu’elle comprenait « les revendications des organisateurs » et qu’elle prenait « en compte ces problèmes de société ». Son directeur a toutefois rappelé que l’utilisation de produits phytosanitaires n’est pas insignifiante et que les fabricants travaillent à la mise au point et proposent désormais des produits plus sûrs pour l’homme et l’environnement.

L’événement a aussi été l’occasion de rappeler qu’en janvier a été créée au Sénat une mission commune d’information portant sur les pesticides et leur impact sur la santé et l’environnement dont le bureau a été élu le 13 février et est présidé par Sophie Primas, sénatrice UMP des Yvelines. Depuis, la mission a reçu le 5 mars dernier dans le cadre de ses travaux  Emmanuelle Soubeyran, chef de projet interministériel du plan Ecophyto 2018 et Jean-Charles Bocquet, directeur général de l’UIPP, puis des membres du ministère de l’Agriculture et de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) suite aux interrogations nées de l’établissement par le ministère de la liste des produits phytopharmaceutiques autorisés et celle des produits en cours d’évaluation pour la campagne d’épandage 2012. Il est ressorti de cette dernière réunion (ouverte à la presse et au public) une liste de recommandations et de contraintes sur les autorisations et l’utilisation (notamment en ce qui concerne l’information du public) des pesticides sous forme d’épandage. A cette vitesse, les pesticides ont encore de belles années devant eux.

Bilan de la semaine sans pesticide, à télécharger

Le site de Générations Futures

Publicités

A propos angeliquedelhoute

Phytospagyriste
Cet article, publié dans Biodiversité, écologie et développement durable, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s